Les podiums de Petacchi    Nombre de jours de course     Nombre km parcourus

00                                          
    01          01             19            2946   


Dernière mise à jours des stats : 02/08/13                            source : cqranking.com

EnecoTour 2013 - Le retour officiel d'Alessandro Petacchi

Alessandro Petacchi fera son grand retour sur une course World Tour à l’occasion de l’Eneco Tour (12 au 18 Août). Le spezian devait être le poisson pilote de Tom Boonen, mais en l’absence de ce dernier le Peta devra prouver qu’il peut toujours lutter face aux jeunes

Son équipe OPQS y croit : «  Les quatre premières étapes pourraient et même devraient se terminer au sprint. J'estime qu'avec Steegmans, Van Keirsbulck et Petacchi, on peut raisonnablement espérer en gagner au moins une. J'imagine qu'Alessandro va être hyper-motivé à l'occasion de sa première véritable course sous nos couleurs » a déclaré le directeur-sportif Wilfried Peeters sur le site RTBF.be.

Les ciel et noir devront unir leurs forces dans la bataille puisque la concurrence sera rude au Benelux avec Marcel Kittel et Andre Greipel.

Sylvain Chavanel sera le leader de l’équipe, il tentera de faire mieux que l’année dernière. Rappelons que Sylvain avait prit la seconde place du général de l’Eneco Tour, derrière Lars Boom et devant son coéquipier Niki Terpstra. Le néerlandais sera à nouveau de la partie et retrouvera Alessandro Petacchi, ils ont couru ensemble deux saisons chez Milram.

Chavanel et Terpstra auront le soutien de Zdenek Stybar, Kevin De Weert et Stijn Vandenbergh.

Forz’Ale-Jet !!!
.

Kortrijk Koerse - 2ème à Courtrai, Alessandro Petacchi retrouve déjà les podiums !

Un comeback sans stress pour Alessandro Petacchi, qui s’alignait ce soir sur le Critérium de Courtrai en Belgique, sa première course avec le maillot OPQS.

Et malgré ses 39 ans bien tassés, l’italien fait mieux que se défendre. C’est au sprint que s’est joué la victoire, et le plus fort fut le grand favori Marcel Kittel.

Au terme des 95 kilomètres de course l’allemand de l’équipe Argos s’est imposé devant … notre Ale-Jet ! Mais oui ! Belle performance pour Alessandro Petacchi qui retrouve un podium, une première depuis 5 mois.

Bravo Ale pour ce beau retour et rendez-vous samedi pour le Dernycriterium Lombardsijde.
 
1 Marcel Kittel (All) Argos Shimano 2:13:24
2 Alessandro Petacchi (Ita) Omega Pharma - Quick Step
3 Jurgen Roelandts (Bel) Lotto - Belisol
Le Tweet-réaction
 

Kortrijk Koerse 2013 - Top départ à 18h pour Ale-Jet !

Alessandro Petacchi va revêtir son nouveau maillot OPQS pour la première fois ce soir, en Belgique. A 18 heures, sera donné le départ du critérium de Kortrijk (Courtrai).

Petacchi sera en concurrence avec Marcel Kittel, et sera entouré par quelques coéquipiers comme Iljo Keisse, Stijn Vandenbergh ou encore Guillaume Van Keirsbulck.

Bonne rentrée Ale-Jet !


Peta-News : Ale-Jet débarque sur Twitter

Nouvelle équipe, nouveau maillot et nouveau moyen de communication pour Alessandro Petacchi. Le sprinteur de l’équipe OPQS a créé hier son compte Twitter, ce qui nous permet de suivre son actualité au jour le jour.

Peta a commencé par remercier tous ses fans pour leur soutient en vue de cette nouvelle aventure. Il a ensuite présenté à ses Followers quelques-uns des très nombreux animaux de la famille Petacchi ! Rappelons que le champion italien voulait, plus jeune, devenir vétérinaire !

Ce matin c’est une jolie photo d’entraînement, avec notamment son grand pote Francesco Chicchi qu’Alessandro a publié.

Twitter c’est une obligation pour les coureurs de OPQS puisqu’ils y sont tous !

Alors pour suivre les premiers pas d’Ale-Jet c’est ici : @AlePetacchi.

A noter que le flux d’actualité Twitter du Peta est à suivre sur la page d’accueil du site.

PETA-NEWS : LE COMEBACK C’EST MAINTENANT !

1er Août, date d’ouverture du mercato cycliste et officialisation du grand retour d’Alessandro Petacchi dans le peloton professionnel. 4 mois après avoir rompu son dernier contrat, Ale-Jet est de retour dans l’une des meilleures équipes du monde : Omega Pharma – Quick Step.

Entouré de grands champions comme Mark Cavendish, Tom Boonen ou encore Tony Martin, Peta aura un rôle primordial lors des sprints massifs. C’est lui qui sera le poisson pilote des deux sprinteurs, et l’italien est plus motivé que jamais.

A 39 ans et demi il ne pense toujours pas à la retraite « Je me suis entraîné comme un animal pour être prêt » a-t-il déclaré hier à la Gazzetta dello Sport.

Une aventure qui aurait pu commencer plus tôt mais l’UCI en a décidé autrement.

« De toute évidence, c'est dans ma nature d'être un sprinteur, mais ce n'est pas la première fois que je fais ce métier. Mon travail se terminera à 200 ou 300 mètres de la ligne. Les responsabilités sont différentes, mais elles sont toujours là » continu un Peta qui a envie de rendre aux plus jeunes ce que lui a offert Erik Zabel, dans ce rôle, il y a quelques années.

Le véritable comeback a lieu dès le 12 Août 2013 sur l’Eneco Tour où le spezian épaulera Tom Boonen. Pour la suite, c’est encore incertain … Tour d’Espagne avec Boonen ou Tour de Grande Bretagne avec Cavendish.

« Mark est heureux que je sois là. Loin de courses, Mark est un garçon complètement différent que l'homme que vous voyez après la ligne d'arrivée, où parfois, s'il ne gagne pas, il perd un peu le contrôle. Mais vous ne pouvez pas imaginer l'adrénaline d'un sprint » a conclu l’homme aux 184 victoires.

Alessandro Petacchi participera avant tout à quelques critériums en Belgique : Kortrijk Koerse le 08/08 et Lombardsijde le 10/08.

Il Peta a signé pour une année et demie avec OPQS.

Souhaitons lui que du bonheur.

FORZ’ALE-JET !!!!!

Peta-News : Reprise le 8 Août !

Alessandro Petacchi revêtira son nouveau maillot de l’équipe OPQS pour la première fois le 8 Août prochain à l’occasion du Critérium de Courtrai en Belgique.

Par la suite il se murmure qu’Ale-Jet participe à l’Eneco Tour du 12 au 18 Août aux cotés de Tom Boonen.

PETA-NEWS - ALESSANDRO PETACCHI IS BACK (SPORZA)

Samedi 13 juillet 2013, Matteo Trentin a mit fin à 3 ans de disette pour l’Italie sur les routes du Tour du France … et c’est Alessandro Petacchi qui avait remporté en 2010 l’ultime victoire ritale sur la Grande Boucle.

Et c’est en ce samedi 13 juillet 2013, que Patrick Lefevere, le Manager Général de l’équipe Omega Pharma – Quick Step, annonce sur Sporza qu’Alessandro Petacchi rejoindra son équipe à partir du 1er Août 2013 jusqu’à la fin 2014 !

On avait quitté Alessandaro Petacchi en avril dernier, au terme d’un Paris-Roubaix disputé dans un relatif anonymat, Ale-Jet annonçait la rupture immédiate de son contrat avec Lampre-Merida.

Petacchi n’a jamais parlé de retraite, mais de pause. Une pause pour faire un peu le vide, faire un point sur sa carrière, mais également passé un peu plus de temps avec Anna-Chiara et Alessandro Junior Petacchi.

La pause du Grand spezian prendra fin le 1er Août et cela nous réjoui bien évidemment. C’est aux cotés de Mark Cavendish que l’homme aux 184 victoires donnera le départ de ses 14 derniers mois de carrière.

FORZ’ALE-JET !!!!

>> L'Interview de Patrick Lefevere sur SPORZA

Peta-News - Alessandro Petacchi déçu de la réaction de l'UCI

Depuis l’annonce de la rupture de son contrat avec Lampre-Merida mardi 23 avril, Alessandro Petacchi fait beaucoup parler de lui dans la presse !

Et pour cause. Alors que tout le monde pensait sa carrière terminée, Ale souhaite faire son come-back aux cotés de Mark Cavendish, le meilleur sprinteur du monde.

Ale-Jet chez Omega-Pharma – Quick Step, c’est une possibilité, mais l’UCI ne l’entend pas de cette oreille.

Dans une interview publiée ce jour sur le site cyclingweekly.co.uk, Il Peta se déclare très déçu de la décision de l’UCI.

« S’arrêter comme ça juste parce que l’UCI ne m'a pas permis de faire le Giro d'Italia ... ça n’a pas de sens. Il y a toujours une chance je vais essayer de parler un peu plus avec eux pour voir s'ils changent d'avis. »

« J'aimerais vraiment signer aux cotés de Mark Cavendish parce que c'est quelque chose de différent. A la Lampre je ne pouvais plus gagner ce que je voulais, je n'avais plus la bonne motivation. Je ne voulais pas juste rester en course en touchant ma paie pendant huit mois. Je pensais faire quelque chose de nouveau dans ma vie, mais cet accord inattendu est arrivé. »

« Pour moi, à mon âge, et après de nombreuses années, je pense qu’il serait plus adapté de courir pour un grand sprinteur comme Mark Cavendish, que de continuer à essayer mes propres sprints »

« La prochaine étape est d'aller au siège de l'UCI en Suisse pour leur parler directement, sans passer par des e-mails, etc ils peuvent demander tout ce qu'ils veulent, je vais répondre. S'ils veulent essayer de comprendre que ce n'est pas un transfert, mais une nouvelle licence, ce serait génial.
»

L’accord entre Patrick Lefevere et Alessandro Petacchi semble acquis. Le spezian s’entraînerait en ce moment au Vélodrome Fassa Bortolo de Montichiari avec un vélo … Specialized.

A l’UCI de jouer …


Peta-News - Arrêt d'Ale-Jet, les réactions

Arrivé à la Lampre-Merida en 2012 grâce au soutien d’Alessandro Petacchi, le sprinteur Davide Vigano se déclare triste et surpris de la décision de son aîné :

« Je dois d'abord dire que ce choix d'Alessandro est pour moi, très inattendu. J'ai travaillé avec Alessandro au cours de ces dernières années, ce fut un vrai plaisir. Nous nous sommes entraînés ensemble et couru souvent à ses côtés, ça m'a permis d'apprendre beaucoup de choses, ainsi que d’en apprendre plus sur un personnage unique, un modèle de professionnalisme. J'ai beaucoup appris de lui, il va beaucoup manquer au groupe. Dès que je rentre de Turquie je vais l'appeler pour comprendre les raisons de son choix, et pour le remercier de ce qu'il m'a laissé. ». Bel hommage. Source : Tuttobici

Sur les réseaux sociaux beaucoup de personnalités ont tenu également à réagir sur l’arrêt d’Ale-Jet :

C'est le cas pour Daniele Bennati :


Mais aussi pour un ancien grand rival d'Alessandro, Robbie McEwen :

Grands amis dans la vie, Francesco Chicchi a tenu a salué la carrière de son ami et coéquipier d'entrainement


Avec 27 victoires d'étapes et deux maillots cyclamens, RCS et le Giro d'Italia ont tenu également à rendre hommage à Ale-Jet


Tout comme Alessandro di Stefano, la célèbre animatrice de la RAI


Sans oublier Joxean Fernandez, le directeur sportif de la Lampre-Merida ...

Bel hommage également de Beppe Saronni et de l'équipe Rose

Peta-News - "Ce n'est pas un retrait mais une pause"

Après le coup de massue reçu hier suite à la lettre d’Alessandro Petacchi, dans laquelle il indiquait rompre son contrat avec Lampre-Merida, on avait tous imaginé que la carrière du Spezian d’arrêtait sur cette triste fin.

Aujourd’hui, La Gazzetta dello Sport lui consacre une page entière où il se confie. Des confidences importantes puisque si le Peta réitère son envie de faire une pause, sa carrière cycliste n’est peut-être pas tout à fait terminée.

Alessandro, les nouvelles d’hier furent inattendues, il nous en vient à vous demander d’abord : il y a-t-il quelque chose que vous n'avez pas dit?

« Non, si j'avais quelque chose à cacher, je n'aurais même pas répondu au téléphone. J’aurai choisi le silence. Je n'ai aucun problème avec qui que ce soit ni avec l'équipe. »

Alors comment se fait-il que vous ayez décidé d'arrêter ?

« Il n'y a plus de sens de continuer de cette façon. Je n'ai pas le bon tempo. Le début de la saison n’était pas trop mal, je me sentais mieux que l'année dernière. Une victoire sur Paris-Nice aurait du arriver, j'ai fait des erreurs qui sont inconcevables pour quelqu'un comme moi. La Sanremo était un souhait, ça n’a pas tourné dans le bon sens. J'ai essayé de faire de nouvelles choses, le Tour des Flandres et Paris-Roubaix. Puis j'ai réfléchi, et maintenant je fais quoi ? Je vais sur le Tour ? Pour quoi faire ? »

Qui était au courant de cette décision ?

« Ma femme Anna-Chiara, mes avocats, Beppe Saronni, la famille Galbusera. Nous en avons parlé après Roubaix. Nous avons résilié le contrat avec l'équipe d'un commun accord, bien qu’il y avait déjà des discussions pour la prochaine saison. Mais je n'ai pas envie de me moquer des gens ».

D’accord Alessandro, mais alors pourquoi parler de pause et non de retrait?

« Je n’ai pas fermé la porte au vélo et il serait impossible de le faire au jour le jour... Un autre rôle pourquoi pas. Je me souviens par exemple qu'un grand champion comme Erik Zabel, la dernière phase de sa carrière où il m’emmenait au sprint à la Milram. Cela pourrait valoir la peine mais je ne pense pas que ce soit valable pour n'importe qui. Les conditions devraient êtres fixées »

Ale même si vous ne voulez pas utiliser le mot retraite, quelles images retiendrez vous de votre carrière ?

« Je me souviens de la victoire sur le Tour d'Italie à Lecce devant Cipollini, qui avait le maillot arc en ciel et la victoire à Sanremo en 2005. Du côté négatif, la blessure au genou sur le Giro 2006. Le retour au haut niveau après ce pépin n'était pas facile mais il y a une grande fierté. »

Qu’est ce qui a pesé dans votre décision de rompre ce contrat avec la Lampre ?

« Mon fils Ale Jr qui a cinq ans, il devenait de plus en plus difficile de se dire au revoir quand je partais de la maison pour les compétitions. Pour être honnête, je ne me suis pas rendu compte de ce qui s'est passé. J'ai vraiment besoin d'une pause. Je ne sais pas ce qui va se passer, mais j'espère que quelque chose va se passer. »

Peta-News - "Je tiens à dire au revoir à tous les fans de cyclisme"

Pas d’Alessandro Petacchi sur le Tour de Turquie, ni sur le Tour de Romandie, il faut bien avouer que c’était louche.

Et pour cause, l’équipe Lampre-Merida a annoncé ce mardi 23 avril 2013 que le champion italien mettait un terme à sa carrière professionnelle avec effet immédiat.

Voici la lettre d’Alessandro :

« Avec Paris-Roubaix, j’ai fermé la première moitié de ma saison au cours de laquelle j'ai beaucoup couru, en essayant d’être un protagoniste sur les rendez-vous habituels, comme Milan-San Remo, et en essayant de relever de nouveaux défis, tels que le Paris-Roubaix.

J’ai préparé ces courses avec le plus grand professionnalisme, poussé par l'enthousiasme de la famille Galbusera et des nouveaux sponsors de l'équipe.

Je sais que j'ai fait de mon mieux, comme je l'ai toujours fait au cours des 18 saisons de ma carrière professionnelle.

Dans ma vie professionnelle, j'ai franchi des étapes importantes et tous les objectifs qu'un coureur avec mes caractéristiques pouvait souhaiter.

Arrivé au seuil de 200 victoires, cependant, je ressens le  besoin de faire un changement dans ma vie, pour trouver une nouvelle dimension et aussi avoir plus de temps à consacrer à ma famille.


Ces réflexions me conduisent à la décision d’interrompre ma carrière.

J'ai toujours privilégié l'aspect professionnel de mon travail. J'ai toujours agi en honorant l'engagement de sociétés telles Lampre, Merida et tous les autres partenaires de l'équipe. Je vous remercie de la confiance durant ces merveilleuses années ensemble.

Mais je pense que le moment est venu de consacrer un peu de temps à chercher de nouveaux buts.

A présent, je tiens à dire au revoir à tous les fans de cyclisme, avec la possibilité de revenir à l'avenir, de faire partie du monde qui m'a tant donné, offrir mon expérience et peut-être transmettre aux générations futures.

Je tiens à remercier l'équipe, les sponsors, la gestion, le personnel et les coureur et tous ceux qui, au cours de ma carrière, m’ont soutenu, à moi d’offrir ma disponibilité, si nécessaire, à mes coéquipiers et mon équipe avec conseils et mon expérience.

Cordialement

Alessandro Petacchi
»

Evidemment cet arrêt est une véritable surprise. Même si à 39 ans le Peta n’était plus celui qui gagnait 20 courses par an, il restait tout même un grand nom du sprint comme l’expriment ses 2 podiums derrière Cavendish et Bouhanni cette année.

Respectons ce choix d’Alessandro, et souhaitons lui de vivre une très bonne retraite sportive.

Espérons qu’il puisse -enfin- passer un maximum de temps avec Anna Chiara et Alessandro Jr. On sait -bien que celui demeure du privé de l’athlète- que les choses n’ont pas toujours été faciles ces dernières années, notamment en 2011.

Merci Alessandro pour toutes ces saisons de bonheur. Te suivre au quotidien aura été un plaisir, même si certains moments furent difficiles, très difficiles.

Néanmoins nos victoires ont été bien plus nombreuses de que nos défaites.

Tu m’as fait pleurer de bonheur. Je n’oublierai jamais tous ces grands moments victorieux et les quelques fois où j’ai pu avoir contact avec toi.

Bonne chance pour l’avenir.

Bonne chance également à l’équipe Lampre-Merida pour cette seconde partie de saison, et notamment le Tour d’Italie.

Merci à tous les visiteurs de ce site, vous qui avez tellement été nombreux à suivre l’actualité d’Alessandro et de ses équipes depuis 2007.

L’heure d’y mettre un point final approche, mais on ne peut pas se quitter comme ça.

A très vite ...

Coureur trés respecté, le Gentleman Sprinter va maintenant pouvoir s'occuper de sa petite famille

Gand-Wevelgem - Sous un froid glacial Ale-Jet ne voit pas la ligne d'arrivée

Sous un froid polaire, et n’en déplaise à certains coureurs pro jaloux, Peter « Super » Sagan est parvenu à remporter ce jour la première grande Classique de sa jeune carrière !

Peter s’est imposé en solitaire sur Gand-Wevelgem où les coureurs de la Lampre-Merida n’auront pas vraiment été acteurs …

Filippo Pozzato termine 39ème et premier Lampre-Merida à 44’’ du slovaque. D’ailleurs Pippo est le seul fuchsia-bleu-vert à avoir vu la ligne d’arrivée.

Alessandro Petacchi a très vite été éliminé de cette course disputée sous des conditions difficiles.

1 Peter Sagan (Svk) Cannondale Pro Cycling 4:29:10
2 Borut Bozic (Slo) Astana Pro Team 0:28
3 Greg Van Avermaet (Bel) BMC Racing Team
39 Filippo Pozzato (Ita) Lampre-Merida 0:44
Dnf Alessandro Petacchi (Ita) Lampre-Merida

GP E3 - Expérience concluante pour Alessandro Petacchi

Pour sa première participation au GP E3, Alessandro Petacchi n’a pas vu la ligne d’arrivée. Néanmoins le sprinteur italien ne ressort que du positif de cette expérience comme l’explique son directeur sportif Fabrizio Bontempi sur teamlampremerida.com

«  A propos de Petacchi je dois dire qu'il a fait le travail que nous avions entrepris, en fondant une course en vue de Gand-Wevelgem et de trouver un bon feeling. Il est resté dans la course jusqu'à ce qu'il atteigne son but aujourd'hui. »

Concernant Filippo Pozzato la performance est décevante. Pippo ne termine que 26ème à 2’15’’ de Fabian Cancellara.

Pour nos coureurs place maintenant à Gand-Wevelgem qui aura lieu dimanche ou lundi. On se souvient qu’Aless avait prit la 3ème place de cette course en 2006.

1 Fabian Cancellara (Swi) RadioShack Leopard 5:08:28
2 Peter Sagan (Svk) Cannondale Pro Cycling 1:04
3 Daniel Oss (Ita) BMC Racing Team
26 Filippo Pozzato (Ita) Lampre-Merida 2:15
Dnf Alessandro Petacchi (Ita) Lampre-Merida

GP E3 2013 / Gand-Wevelgem - Petacchi / Pozzato, soif de revanche

Pas de répit pour Alessandro Petacchi qui, après avoir participé à Milan-Sanremo, sera au départ de quelques classiques belges dont le GP E3 ce vendredi et Gand Wevelgem dimanche.

Ale-Jet sera capitaine d’une Lampre-Merida dont le leader sera Filippo Pozzato qui aura soif de revanche après avoir échoué sur la Primavera.  

Pour compléter l’effectif de l’équipe italienne nous retrouverons également : Mattia Cattaneo, Davide Cimolai, Elia Favilli, Massimo Graziato, Andrea Palini et Davide Viganò.

La parole à Ale-Jet sur teamlampremerida.com

« Je voudrais bien arriver à un résultat important sur Gand-Wevelgem. Je pense que je pourrais atteindre cet objectif, étant donné que ma forme est bonne. Heureusement, cette année je n'ai pas à faire face à des maladies ou des blessures et pour j’espère profiter de mes bons entraînements même si je n'ai toujours pas gagné. Ce dimanche, à Milan-Sanremo, le froid et le cours des événements m’a vraiment limité. J'étais vraiment triste, mais je vais essayer de changer la déception en positif. Harelbeke sera un des tests intéressants: cela fait quelques années que je n'ai pas couru sur ces routes, c'est pour ça que je vais avoir besoin de prendre confiance sur le des pavés et des collines. »

GP E3 : Mattia Cattaneo, Davide Cimolai, Elia Favilli, Massimo Graziato, Andrea Palini, Alessandro Petacchi, Filippo Pozzato et Davide Viganò.

Milan-Sanremo - Alessandro Petacchi 65ème n'a pu mieux faire

Ce Dimanche 17 mars à 10h10, a été donné le départ officiel de la 104ème édition de Milano-Sanremo. Et comme on pouvait le craindre depuis quelques jours, les conditions climatiques sont désastreuses. 4° seulement au départ de Milan.



Quelques kilomètres de course et déjà une chute dans le clan fuschia, celle d’Adriano Malori, sans gravité.

Maxim Belkov (Katusha), Lars Bak (Lotto), Filipo Fortin (Bardiani), Diego Rosa (Androni), Matteo Montaguti (Ag2r) et Pablo Lastras (Movistar) composent la traditionnelle échappée matinale de Milan-Sanremo.

Le Passo del Turchino, situé au kilomètre 142 est complètement enneigé. La direction de course décide d’interrompre la course au kilomètre 117.

Les coureurs feront la liaison de Ovada à Arenzano en bus. Drôle de Milan-Sanremo

Les échappés comptent 9 minutes d’avance sur le peloton.

On se prépare à accueillir les coureurs du coté du staff de l’équipe Lampre-Merida. @GuardaCarlo

 

La course reprendra à 14h30.

On apprend que Roberto Ferrari a également chuté, là aussi sans gravité.

Tous les coureurs sont désormais « au chaud » dans leur bus. La course devrait reprendre à 14h30. Ce matin au départ de Milan, Alessandro Petacchi a donné une petite interview au site tuttobiciweb.it/.

« Personnellement ça va bien, mieux que l’année dernière, j’arrive sur la course avec une bonne condition, j’espère vivre une bonne journée sans trop souffrir du froid. Mon souhait est d’arriver dans le final avec les favoris, de bien gérer le Poggio et de faire un bon sprint ».

Le nouveau départ de Milan-Sanremo est à nouveau repoussé à 15h00. Par conséquent les coureurs n'auront pas à franchir Le Manie. La tournure de ce Milan-Sanremo change, les sprinteurs reviennent dans la course à la victoire.

Dans le bus de la Lampre-Merida, Alessandro Petacchi et Diego Ulissi tentent de se concentrer. AleJet repart avec ... des gants en latex du Doc Guardascione ! Nouveau départ dans 15 minutes. @GuardaCarlo


15h00 : Et ça repart pour Maxim Belkov (Katusha), Lars Bak (Lotto), Filipo Fortin (Bardiani), Diego Rosa (Androni), Matteo Montaguti (Ag2r) et Pablo Lastras (Movistar). Le peloton va s'élancer 7'10'' plus tard.

Tout allait bien pour l’équipe Lampre-Merida jusqu’à la Cipressa, -du coup- première grande difficulté de ce Milan-Sanremo. Adriano Malori, en tête de peloton réalise un travail fantastique, mais fait sauter Alessandro Petacchi et Diego Ulissi.

C’est donc un Pippo Pozzato, seul Lampre, qui doit se débrouiller dans le Poggio.

Filippo tente de répondre aux attaques de Stannard, Chavanel ou Sagan, mais l’italien n’a clairement pas les punch pour les suivre.

Six coureurs, Paolini, Chavanel, Sagan, Stannard, Cancellara et Ciolek vont donc se jouer la gagne sur ce Milan-Sanremo vraiment particulier. Et c’est ce dernier qui s’impose devant Peter Sagan, le grand favori de cette édition.

Grosse déception pour Lampre-Merida puisque Pozzato ne termine que 33ème +  14’’. Alessandro Petacchi, lui, prend la 65ème place + 5’13’’.

Dommage pour les roses qui ont eu une technique assez douteuse. Certes Petacchi et Ulissi n’étaient pas en mesure de s’imposer aujourd’hui, mais ils n’auraient pas été de trop pour supporter Pippo dans le final.

1 Gerald Ciolek (All) Mtn 5:37:20
2 Peter Sagan (Svk) Cannondale
3 Fabian Cancellara (Sui) RadioSchack
33 Filippo Pozzato (Ita) Lampre-Merida 0:14
65 Alessandro Petacchi (Ita) Lampre-Merida 5:13

La réaction d'Ale-Jet sur teamlampremerida.com

« J'ai perdu le contact avec les meilleurs dans la Cipressa, mes jambes étaient dures avec le froid. Ce fut une course assez inhabituelle, tous les coureurs qui sont restés à l’avant de la course furent très bons. Dommage car je suis venu sur Milan-Sanremo en bonne condition et avec l’ambition de faire une belle course !"


Ale-Jet, en attendant Milan-Sanremo 4/4 - Sanremo ce n'est pas une course, c'est ma course

Allez une petite dernière interview d'AleJet juste avant Milan-Sanremo, traduite du site cyclemagazine.it. Celle-ci est principalement consacrée à la Primavera, Peta y fait l'éloge de Peter Sagan, quand à Milan-Sanremo, sa course, on est de plus en plus certain que l'édition 2013 ne sera pas la dernière pour le spezian.

Quinzième Milano-Sanremo pour Alessandro Petacchi « Et ne dites pas que c'est le dernier, je ne sais pas, mais je ne le pense pas. Qui sait ce que je ferai l'année prochaine. Il n’y a pas d’autre course qui me fait autant d’effet que la Sanremo. Ce n’est pas une course, c’est ma course »

AleJet n’est plus le plus rapide, mais son moteur est encore dans le Top 5 mondial « Je cours pour gagner, avec mes moyens. Tous visent Peter Sagan, il va bien en cote, il sprint comme personne en ce moment. Peter est intelligent, rusé et ne se trompe pas. Mais Sanremo est une course difficile à interpréter et presque toujours, tu apprend à vaincre après l’avoir perdue ».

« Je ne sais pas pourquoi cette Classique est si spéciale pour moi. Peut-être parce qu’elle fait 300 kilomètres, que l’on part tôt le matin dans le brouillard, l’attente. Et ensuite kilomètre après kilomètre, l’adrénaline monte, tu ne dois pas te tromper. Cette année je veux vraiment jouer la gagne. »

« Année après année j’ai appris à interpréter la course. En 2004, lorsque j’ai terminé 4ème, je savais que je pouvais la gagner. L’année suivante je l’ai remportée. Sur Milan-Sanremo l’expérience compte, compte pour beaucoup mais cela ne suffit pas. La Sanremo où je me suis senti le plus fort, c’était en 2010. Malgré mes 36 ans, j’étais 4ème au sommet du Poggio mais j’ai mal géré le final. Je voulais en faire trop car je me sentais plus fort que jamais et au moment du sprint j’étais épuisé. »

« Oscar Freire était redoutable cette année là. Il l’a gagné à trois reprises, mais il n’est plus là. Mais maintenant il y a Sagan ».

« Pippo fera sa course, il sera là pour attaquer sur le Poggio. Il sera parmi les favoris qui se découvriront. Mais par rapport à ce que l’on fera, nous déciderons la veille, nous nous parlerons ».

« Mes 39 ans je les porte sur mes épaules, pour le meilleur ou pour le pire. Et il n’est pas dit que ce sera mon dernier Sanremo. Arrêter, je n’y pense pas encore. »

« Tu t’arrêtes, quand tu as peur, et tu appuies sur le frein » Mais pour l’instant pas de freins.

Ale-Jet, en attendant Milan-Sanremo 3/4 - Je ferai le Tour de France 2013

Au team Lampre-Merida est arrivé Roberto Ferrari, un autre sprinter. Vous devrez donc vous diviser les courses ; un problème ou un gain pour l'équipe?

« Nous allons avoir des objectifs différents : J’ai fait Paris-Nice et lui Tirreno-Adriatico. Roberto fera le Giro et moi le Tour de France. Il y a tant de courses et il est essentiel pour l'équipe d'avoir plus de coureurs rapides de manière à diviser les objectifs. Est-ce un adieu au Giro ? Pour le moment il n’y a rien de certain. Nous devons encore parler avec l'équipe pour  comprendre comme établir la course : viser le classement général ou chercher les étapes. Peut-être que l’on pourra faire une partie du Giro ensemble (avec Roberto, ndlr), et ensuite je ferai le Tour de France. »

A propos du Tour d'Italie : la Corsa Rosa a toujours été considérée comme le plus difficile de toutes. Pensez-vous qu'il est bon pour le cyclisme de faire des parcours de ce genre, de plus en plus prenant, ou devrait-on plutôt rechercher un meilleur équilibre ?

« Je crois sincèrement que c'est une erreur, un tour trop difficile risque de devenir ennuyeux. Les coureurs qui cherchent la victoire finale attendent toujours les 10 derniers kilomètres pour faire quelque chose, mais c’est du aussi à la fatigue qui s'accumule pendant la course. Les fans attendent toujours de nombreuses attaques, mais avec des parcours trop durs, la peur de ne pas réussir fait son apparition. Les attaques interviennent donc tard, où il devient difficile de faire la différence. »

Ale-Jet, en attendant Milan-Sanremo 2/4 - Gagner Milan-Sanremo, ça ne sera pas facile, mais ce serait génial

Qui est le meilleur sprinteur du monde?

« Mark Cavendish est un coureur très rapide, et il a toujours une équipe solide autour de lui. Ce que j'ai remarqué chez lui, c'est qu'il est très bon tacticien dans le final, il sait toujours quelle roue prendre et où aller se positionner pour aborder le sprint de la meilleure façon. Cela me rappelle un peu Robbie McEwen. »

Quel est le sprinteur avec lequel vous vous êtes mesuré durant votre carrière ?

« J'en ai rencontré beaucoup. Le premier c’est Cipollini, il avait une vélocité d’une grande puissance, beaucoup plus rapide que McEwen, Farrar, Cavendish. Maintenant il y a plus de sprinteurs purs, plus d'opportunistes « à sauter d'une roue à l'autre ».
Mais définir le sprinter plus fort de tous est cependant pratiquement impossible : il y a de plus en plus de prétendants. Le plus similaire à Cipollini ? Je dirai Theo Bos, qui a besoin d'être bien lancé pour exprimer toute sa puissance.
»

Vous avez gagné près de 200 victoires en tant que professionnel, quelle est celle que vous considérez comme la plus belle ?

« Elles sont toutes belles, mais il est clair que gagner sur le Giro, le Tour, la Vuelta et les Classiques c'est le top. Il y a principalement deux victoires que je considère comme plus importantes que d'autres : le premier succès dans le Tour d'Italie, à Lecce (2003), où j'ai battu Cipollini et j’ai glané le maillot rose. Et puis la course Milan-San Remo (2005) que je rêvais depuis petit. Un championnat du monde ne pourrait peut-être pas me donner la même émotion. Si je devais choisir entre le maillot arc en ciel et un autre Sanremo ? Sanremo, sans aucun doute je serais ravi de le gagner à nouveau. Cela ne sera pas facile, mais ce serait génial. »

Ale-Jet, en attendant Milan-Sanremo 1/4 - La retraite ? Je n'y pense pas

Andrea Tabacco, journaliste de la rédaction italienne d’Eurosport a eu l’opportunité d’interroger en exclusivité le sprinteur Alessandro Petacchi. Et en attendant Milan-Sanremo dimanche, nous vous proposons la traduction de cette interview en 3 parties.

La première c’est maintenant.

Il est dans le cyclisme depuis près de 20 ans, mais pas question de penser maintenant à raccrocher le vélo. Il y a quelques jours, à Majorque, à l'occasion de la présentation officielle de l'équipe Lampre-Merida (« entreprise sérieuse qui va sûrement aider à développer le cyclisme » dixit Ale-Jet), Eurosport a eu l'occasion de rencontrer Alessandro Petacchi et de discuter avec lui de plusieurs sujets. Il parle de ses plus belles victoires ainsi que de ses plans pour l'avenir. Petacchi explique également comment les sprints ont évolué du début de sa carrière, il y a près de vingt ans, jusqu'à nos jours.

Vous êtes dans le cyclisme depuis de nombreuses années ; nous essayons de faire le bilan de votre aventure sur deux roues.

« Ma carrière est (et non « a été », ndlr) très longue et très belle, il y a eu tellement de bons moments et d'autres un peu moins agréables. Ces dernières années, tout s’est bien passé avec la Lampre, surtout lors de la première saison au cours de laquelle j'ai remporté le maillot vert sur le Tour de France. Maintenant, j'espère encore tirer quelques satisfactions, car je n'ai pas l'intention de m'arrêter. J'ai encore une bonne condition et j'espère briller cette saison. »

A 39 ans vous devez forcément penser au futur. Qu'a l’intention de faire Alessandro Petacchi une fois sa carrière terminée ?

« J'espère rester dans le sport, dans le cyclisme. J’aimerais travailler avec les jeunes et avoir un rôle technique, peut-être même à la Lampre. J'ai beaucoup à donner. Cependant c’est quelque chose que je ne vois pas de très près, pour l’instant je me consacre uniquement à ma saison en cours. Une fois que j’aurais arrêté, alors oui je penserai sur mon futur. »

Vous êtes dans le peloton depuis près de 20 ans. Comment ont évolué les sprints?

« Ca a un peu changé oui, mais ce n'est pas tant le sprint en lui-même qui a changé, mais plutôt la mentalité des équipes. La plupart, désormais, s’est adaptée à la méthode du train. Ces dernières années, compte tenu du grand nombre de gagnants potentiels, les arrivées sont plus rapides et, dans quelques cas dangereuses. Depuis quelques années, les organisateurs des courses ne nous ont pas aidés avec des arrivées très étroites et le revêtement de la route n'est pas toujours parfait. Ils nous font parfois prendre des risques inutiles, tout cela pour « gagner quelques points ».
 
Paris-Nice #7 - Mention très bien pour Lampre-Merida !

Nos fuchsia, bleu et vert ont été au top du top lors de cette ultime étape de Paris-Nice ! Au sommet du Col d’Eze les deux leaders de la Lampre-Merida ont prit place dans le top 10.

Diego Ulissi prend la 7ème place de chrono avec un retard d’une minute sur le vainqueur Richie Porte. Michele Scarponi est juste derrière, 8ème + 1’05’’.

Soulignons la très belle performance de Mattia Cattaneo, 21ème + 1’35’’.

Le gars Peta termine 99ème à 2’01’’. Lampre-Merida termine 2ème du classement par équipes en ce dimanche à seulement 5’’ du Team Sky !

Richie Porte remporte le classement général de ce Paris-Nice 2013. Diego Ulissi s’offre une 7ème place, à seulement trente secondes du podium. Quel dommage que Michele Scarponi ait eu un souci mécanique la veille. Il ne termine que 30ème alors que le Top 10 lui tendait également les bras.

Néanmoins, et malgré tout ce qu’il s’est passé ces dernières semaines, ça fait tout de même plaisir de retrouver notre Michele !

On peut en dire autant d’Alessandro Petacchi qui prend la 96ème place à 50’, et qui a montré une forme très intéressante en vue de Milano-Sanremo.

Bravo les roses !!!!

1 Richie Porte (Aus) Sky Procycling 0:19:16
2 Andrew Talansky (Usa) Garmin-Sharp 0:23
3 Nairo Alexander Quintana Rojas (Col) Movistar Team 0:27
7 Diego Ulissi (Ita) Lampre-Merida 1:00
99 Alessandro Petacchi (Ita) Lampre-Merida 2:01


Classement général

1 Richie Porte (Aus) Sky Procycling 29:59:47
2 Andrew Talansky (Usa) Garmin-Sharp 0:55
3 Jean-Christophe Peraud (Fra) AG2R La Mondiale 1:21
7 Diego Ulissi (Ita) Lampre-Merida 1:54
96 Alessandro Petacchi (Ita) Lampre-Merida 50:54

Paris-Nice #2 - Alessandro Petacchi toujours aussi fringant … mais pas récompensé !!

Encore du grand Ale-Jet sur ce Paris-Nice 2013 ! Objectif victoire d’étape et maillot jaune pour le spezian très ambitieux et en forme sur cette Course au Soleil.

Le final de cette seconde étape était plus difficile que celui de la veille. Néanmoins, Alessandro est parvenu à rester dans les premières positions du peloton.

Nacer Bouhanni absent, le français, porteur du maillot jaune, a malheureusement chuté et abandonné, Petacchi avait une belle chance de victoire. Dans les 300 derniers mètres, le Jet s’est retrouvé vite découvert, et a donc tenté l’impossible …

Un sprint lancé de très loin, comme à la belle époque mais un sprint lancé de trop loin… Le sprinteur de la Lampre-Merida se fait dépasser par les jeunots, notamment Marcel Kittel, vainqueur du jour.

Dommage pour Alessandro qui laisse passer une belle occasion. Malgré tout sa bonne forme est confirmée sur cet effort.

L’étape de mercredi sera plus difficile, avec une cote de 2ème catégorie (2,7 km à 6,7% de moyenne) située à 15 kilomètres de l’arrivée à Brioude. Tient tient un final qui fait penser à un certain Milan-Sanremo …

L’italien Elia Viviani prend la tête du classement général, Alessandro est 5ème à 10’’. Il est également 5ème du classement par points.

Forz’Ale-Jet !!!!!!!!!!!!!!!!!!!

1 Marcel Kittel (Ger) Team Argos-Shimano 5:42:18
2 Elia Viviani (Ita) Cannondale
3 Leigh Howard (Aus) Orica GreenEdge
12 Alessandro Petacchi (Ita) Lampre-Merida

Paris-Nice #1 - Alessandro Petacchi battu sur le fil par Nacer Bouhanni

Aie aie aie nos Lampre-Merida sont maudits ! Après Diego Ulissi jeudi à Camaiore, Pippo Pozzato dimanche à Rome, c'est désormais au tour de notre Alessandro Petacchi de prendre une seconde place, et pas sur n'importe quelle course ... sur Paris-Nice...

Malgré ses 39 ans, AleJet travaille avec toujours autant d'envie et a toujours soif de victoire. Sa 32e place sur le prologue (à 8'' du vainqueur) prouve la mentalité de gagneur du Peta. Une victoire à Nemours et le spezian retrouvait le maillot jaune, 11 ans après. L'histoire aurait été belle non ? ...

Ce beau rêve a bien faillit devenir réalité. Il s'en ai même fallu de peu puisque Alessandro a prit la deuxième place de cette étape, seulement battu par le champion de France Nacer Bouhanni (de 18 ans son cadet !!!)

Quel dommage pour Ale mais quel plaisir de le retrouver aussi fringant à 10 jours de la Primavera...

Il est aussi génial de le retrouver au top d'un classement général, 6e à 2" de Bouhanni. Comme on l'a dit dimanche, il y a encore 10 secondes à prendre au terme de la seconde étape alors : Forz'Ale-Jet !!!!!!!!!!!!!!!!!

La réaction d'Ale-Jet sur teamlampremerida.com

« Évidemment, il y a la déception d’être passé à coté de ce succès. J'ai préparé le sprint avec une grande détermination en défendant vigoureusement ma place dans les premières positions du peloton. J'ai commencé mon effort de loin je pense que j'ai fait un bon sprint mais malheureusement Bouhanni a été très réactif et plus fort. » Quand je vous dis que Peta a toujours envie … !

1 Nacer Bouhanni (Fra) FDJ 4:47:24
2 Alessandro Petacchi (Ita) Lampre-Merida
3 Elia Viviani (Ita) Cannondale Pro Cycling

Paris-Nice #prologue - Solide performance d'Alessandro Petacchi, 32ème et meilleur Lampre-Merida !

Voila une photo qui fait plaisir à voir ! C’est le Twitter de nos amis de Merida qui nous propose ce beau cliché du vétéran Alessandro Petacchi et du jeune Mattia Cattaneo tout sourire, en pleine préparation du prologue de Paris-Nice à Houilles.

Et si on a l’habitude de voir Ale-Jet terminer meilleur Lampre-Merida des courses auxquelles il prend part, sa performance d’aujourd’hui est une agréable surprise.

En effet, sur ce chrono -certes de seulement 2.9 kilomètres- le Peta a prit la 32ème place, ce qui lui permet d’être meilleur rose de la journée !

La victoire revient à Damien Gaudin de Europcar.

Peta terminant à 8 secondes du français. Diego Ulissi et Michele Scarponi se classent respectivement 95ème et 99ème avec un retard de 13’’.

Avec 10’’ de bonifications offertes au vainqueur de l’étape de demain, AleJet sait ce qu’il lui reste à faire s’il souhaite porter un petit maillot jaune … 11 ans après !

Forz’Ale-Jet !!!!!!!!!!!!!!!!!!!
 
1 Damien Gaudin (Fra) Team Europcar 0:03:37
2 Sylvain Chavanel (Fra) Omega Pharma-Quick-Step Cycling Team 0:01
3 Lieuwe Westra (Ned) Vacansoleil-DCM Pro Cycling Team
32 Alessandro Petacchi (Ita) Lampre-Merida 0:08

Paris-Nice 2013 - AleJet retrouve Paris-Nice 10 ans après !

L'information est donc désormais confirmée par l'équipe Lampre-Merida, Alessandro Petacchi sera au départ de Paris-Nice ... 10 ans après sa dernière participation.

AleJet avait quitté Paris-Nice en 2003. A l'époque il portait le beau maillot de la Fassa Bortolo et il était le meilleur sprinteur du monde. Sur cette édition 2003 il remettait en jeu son maillot vert, qu'il n'a pu gagner à nouveau mais évidemment le Peta n'était pas reparti bredouille de ce Paris- Nice (1 victoire)

Petacchi espérera donc ouvrir son compteur victoire sur cette Course au Soleil 2013. La tâche ne sera pas aisée puisqu'il n'aura pas de train en présence. Néanmoins Andrea Palini lui sera d'une aide précieuse.

Coté leader pour le classement général Lampre-Merida mise sur la jeunesse avec Diego Ulissi qui sort d'une belle performance à Camaiore.

Sa situation étant désormais éclaircie, Michele Scarponi sera également de partie. Même si son talent est indéniable c'est bien Scarpa qui devrait rouler pour Ulissi.

Paris-Nice : Mattia Cattaneo, Kristijan  Durasek, Elia Favilli, Manuele Mori, Andrea Palini, Alessandro Petacchi, Michele Scarponi, Diego Ulissi.

Paris-Nice 2013 - Avec Petacchi ?

Après avoir participé à la Tirreno-Adriatico durant ces 9 dernières saisons, Alessandro Petacchi pourrait cette année être au départ Paris-Nice dans le cadre de la préparation de Milano-Sanremo.

La liste de départ dévoilée ce jour par ASO place en effet Ale-Jet comme capitaine de l’équipe Lampre-Merida sur la « Course au soleil ».

Un retour aux sources pour le spezian qui s’est imposé à 3 reprises sur ce Tour (2 victoires en 2002, 1 en 2003). Alessandro avait même porté le maillot jaune durant deux jours et remporté le maillot vert du classement par points en 2002.

(Liste de départ non-confirmée par l'équipe Lampre-Merida)

GP di Camaiore - Peter Sagan évidemment, Diego Ulissi 2nd, Alessandro Petacchi équipier de luxe !

Sans grande surprise c’est ce beau diable de Peter Sagan qui s’est imposé hier sur le Gp di Camaiore. L’équipe Lampre-Merida s’est quand même très bien défendue, Diego Ulissi a prit la 2nde place.

Lampre-Merida voulait rester sur la lignée de sa victoire à Laigueglia. Pippo Pozzato absent à Camaiore, les roses avaient néanmoins de belles armes en présence au départ de cette course.

Malgré une échappée dangereuse, l’équipe de Beppe Saronni a su contrôler la course pour avoir une chance de victoire.

Un groupe de 12 coureurs luttait pour la gagne. Parmi ces 12, deux Lampre-Merida : Diego Ulissi et … Michele Scarponi qui faisait son grand retour dans l’effectif.

Mais au sprint, le slovaque Peter Sagan est au dessus de tout le monde. Il s’impose donc devant notre Diego Ulissi et Rinaldo Nocientini. L’image du podium est très belle, elle représente les deux grands espoirs des deux équipes italiennes du World Tour.

Michele Scarponi prend la 10ème position.

On l’a dit en présentation, Alessandro Petacchi était à domicile à Camaiore, et si le Peta n’avait aucune chance de victoire ce jeudi, il a été un formidable équipier en travaillant durant une bonne partie de la journée en tête de peloton. Alessandro termine 87ème à 3’50’’.

1 Peter Sagan (Svk) Cannondale Pro Cycling 4:17:34
2 Diego Ulissi (Ita) Lampre-Merida
3 Rinaldo Nocentini (Ita) Ag2R La Mondiale
87 Alessandro Petacchi (Ita) Lampre-Merida 3:50

Peta-News : Confirmation, Ale-Jet présent sur le Gp di Camaiore !

Comme nous vous l’annoncions hier, Alessandro Petacchi participera bel et bien au Gp di Camaiore jeudi, une course qui se déroule aux alentours de sa ville d’adoption.

Ale-Jet sera le régional de l’étape mais il sera loin d’être le favoris puisque le profil de la course est plus adapté aux puncheurs.

Lampre-Merida aura l’espoir de rester sur la bonne dynamique du Trofeo Laigueglia par l’intermédiaire de Diego Ulissi, Przemyslaw Niemiec, Damiano Cunego ou encore Michele Scarponi qui fait sa rentrée.

Peta-News : Alessandro Petacchi à domicile sur le Gp di Camaiore

Selon la startlist provisoire, Alessandro Petacchi sera au départ du Gp di Camaiore qui se disputera le jeudi 28 février.

Et si cette information se confirme, AleJet n’aura aucun mal à se repérer sur ce parcours puisque, habitant à Lido di Camaiore, le coureur de la Lampre-Merida connaît parfaitement ces routes,

Néanmoins il sera très difficile pour Alessandro de s’imposer sur ce GP car le profil est plus adapté aux puncheurs. On pourrait, pourquoi pas, le voir à l’attaque comme sur le Tour d’Italie 2010 …

Peta-News : Paris-Nice, nouvelle direction pour Alessandro Petacchi ?

Après avoir participé à la Tirreno-Adriatico durant ces 9 dernières saisons, Alessandro Petacchi pourrait cette année être au départ Paris-Nice dans le cadre de la préparation de Milano-Sanremo.

La liste de départ dévoilée ce jour par ASO place en effet Ale-Jet comme capitaine de l’équipe Lampre-Merida sur la « Course au soleil ».

Si cette information se confirme, cela serait un retour aux sources pour le spezian qui s’est imposé à 3 reprises sur ce Tour (2 victoires en 2002, 1 en 2003). Alessandro avait même porté le maillot jaune durant deux jours et remporté le maillot vert du classement par points en 2002.

Néanmoins des informations contradictoires annoncent la possible participation de Peta à la Roma Maxima le 3 mars … date du prologue de Paris-Nice 2013.

Franco Ballerini, 3 ans ...

3 ans déjà … 6 février 2010 Alessandro Petacchi vient de remporter son 6ème GP Costa degli Etruschi, son ami Franco Ballerini vient le féliciter. Le lendemain, participant à son autre passion, le rallye automobile, le coach italien décédera à 45 ans.

Les années passent et le souvenir de Franco est toujours aussi présent. Aujourd’hui de nombreux italiens, en particulier Pippo Pozzato, prouvent sur les réseaux sociaux que la mémoire de Ballero est toujours dans les pensées.

Franco Ballerini fait encore l’actualité en Italie puisqu’une enquête est toujours en cours sur les conditions de sa mort. Son système Hans, un équipement de sécurité que possèdent tous sportifs participants à des rallyes automobiles, aurait été défectueux.

Toujours est-il que Franco nous manque et manque aux coureurs italiens, lui qui était leur grands frère, leur confident.

Ballero, sempre con noi.

Challenge de Majorque - 3 - Trofeo Serra de Tramuntana - Przemyslaw Niemiec 6ème, Ale-Jet hors délais

La 3ème manche du Challenge de Majorque, le Trofeo Serra de Tramuntana, Deià-Lluc, était cette fois ci dédiée aux grimpeurs et puncheurs.

L’équipe Lampre-Merida misait sur notamment Diego Ulissi et Przemyslaw Niemiec. La victoire est revenue à Alejandro Valverde. L’espagnol est arrivé premier d’un groupe de 4 coureurs composé de Henao, Gesink et Faria Da Costa.

Un second groupe a franchit la ligne 51 secondes plus tard. Parmi ces coureurs on retrouve Ben Swift, bel surprise, et notre polonais Przemyslaw Niemiec, 6ème.

Notons la performance d’Adriano Malori, 11ème à 1’15’’ juste devant Diego Ulissi.

Ce n’était évidemment pas une journée pour Alessandro Petacchi, qui comme plus de la moitié du peloton a terminé la manche hors délais, + 25’24’’.

Trofeo Alcùdia : Damiano Cunego, Alessandro Petacchi, Davide Cimolai, Adriano Malori, Przemyslaw Niemiec, Andrea Palini, Pippo Pozzato, Diego Ulissi, Davide Vigano, Luca Wackermann

1 Alejandro Valverde Belmonte (Spa) Movistar Team 4:04:57
2 Sergio Luis Henao Montoya (Col) Sky Procycling
3 Robert Gesink (Ned) Blanco Pro Cycling Team
6 Przemyslaw Niemiec (Pol) Lampre-Merida 0:51
HD Alessandro Petacchi (Ita) Lampre-Merida 25:24

Challenge de Majorque - 2 - Trofeo Campos - Alessandro Petacchi 7ème

Décidément Alessandro Petacchi n'y arrive pas en ce début de saison. Lors de la 2nde manche du Challenge de Majorque, AleJet n'a pu faire mieux que 7ème.

Au sprint, la victoire est revenue à Leigh Howard qui s'est imposé devant Tyler Farrar et Joaquim Rojas.

Demain place au Trofeo Serra de Tramuntana, Davide Cimolai et Matteo Bono remplaceront Luca Wackermann et Davide Vigano’.

Trofeo Serra de Tramuntana : Damiano Cunego, Alessandro Petacchi, Matteo Bono, Mattia Cattaneo, Davide Cimolai, Adriano Malori, Przemyslaw Niemiec, Andrea Palini, Pippo Pozzato, Diego Ulissi

La réaction d'Ale-Jet sur teamlampremerida.com

« Mes coéquipiers ont fait un excellent travail pour me mettre dans les premières positions du peloton. Dans le dernier virage, j'étais avec Palini, mais des coureurs étaient plus rapides. Avec moins de virages, j'aurais vraiment pu m'exprimer, je tiens à féliciter ceux qui ont été en mesure de mieux gérer ce final  »
 

1 Leigh Howard (Aus) Orica Greenedge 3:56:24
2 Tyler Farrar (USA) Garmin-Sharp
3 Jose Joaquim Rojas (Spa) Movistar Team
7 Alessandro Petacchi (Ita) Lampre-Merida

Challenge de Majorque - 2 - Trofeo Campos-Santanyí-Ses Salines

Le final de la seconde manche du Challenge de Majorque s’annonce plus ardu que celui de la veille.

Néanmoins Alessandro Petacchi sera au départ de ce Trofeo Campos. Deux changements par rapport à l’effectif de dimanche, Diego Ulissi et Mattia Catteneo remplacent Davide Cimolai et Matteo Bono.

Trofeo Campos-Santanyí-Ses Salines : Damiano Cunego, Alessandro Petacchi, Mattia Cattaneo, Adriano Malori, Przemyslaw Niemiec, Andrea Palini, Pippo Pozzato, Diego Ulissi, Davide Vigano, Luca Wackermann

Challenge de Majorque - 1 - Trofeo Palma - Pippo Pozzato offensif, Alessandro Petacchi 4ème

Les coureurs revenants d’Australie et d’Argentine ont ressenti une sacrée différence de température aujourd’hui en Espagne dans le cadre de la première manche du Challenge de Majorque.
 
Un profil pour sprinteur et une Lampre active par l’intermédiaire de Pippo Pozzato qui s’est démarqué dans les derniers kilomètres en attaquant en solitaire, sans réussite.
 
La réussite a également fui Alessandro Petacchi qui prend cet après-midi une nouvelle place d’honneur, 4ème. La victoire revient au belge de l’équipe Lotto, Kenny Dehaes qui a réalisé un sprint à la Petacchi des bons vieux temps.
 
A la seconde place on retrouve Tyler Farrar et à la 3ème Ben Swift.

La réaction d'Ale-Jet sur teamlampreisd.com

« Je n’ai pas réussi à bien prendre la roue de Davide Vigano, donc mon sprint n’était pas très bon. J’ai essayé de revenir mais la tâche était vraiment difficile »
 



1 Kenny Dehaes (Bel) Lotto Belisol 2:39:07
2 Tyler Farrar (USA) Garmin-Sharp
3 Ben Swift (GBr) Sky Procycliung
4 Alessandro Petacchi (Ita) Lampre-Merida

Challenge de Majorque - 1 - Trofeo Palma de Mallorca

La première manche du Challenge de Majorque se déroule ce dimanche dans le cadre du Trofeo Palma de Mallorca. Le profil de la course laisse un grand espoir pour les sprinteurs de s’imposer aujourd’hui.

10 des 12 coureurs de l’équipe Lampre-Merida participeront à ce Trofeo Palma. Les leaders seront Alessandro Petacchi et Pippo Pozzato. Pour soutenir les 2 italiens … de nombreux sprinteurs ! : Davide Cimolai, Andrea Palini, Davide Vigano et le puncheur Luca Wackermann. Seront également au départ : Damiano Cunego, Matteo Bono, Adriano Malori et Przemyslaw Niemiec.

Mattia Catteno et Diego Ulissi sont donc les 2 coureurs laissés au repos pour cette première journée.

Trofeo Palma : Damiano Cunego, Alessandro Petacchi, Matteo Bono, Davide Cimolai, Adriano Malori, Przemyslaw Niemiec, Andrea Palini, Pippo Pozzato, Davide Vigano, Luca Wackermann

Challenge de Majorque 2013 - AleJet Petacchi bel et bien présent avec Pippo Pozzato

Pour sa première course européenne, l’équipe Lampre-Merida envoi 12 de ses 26 coureurs afin de prendre part aux différentes manches du Challenge de Majorque.

Parmi ces 12, on retrouve comme prévu le vétéran Alessandro Petacchi. Malgré un petit problème de santé en Argentine, AleJet sera bien présent en Espagne. Les sprinteurs sont nombreux dans cet effectif puisque l’on retrouve également Pippo Pozzato, Davide Vigano, Davide Cimolai et Andrea Palini, seul vainqueur de ce début de saison.

Le Challenge de Majorque est signe de rentrée pour Damiano Cunego, ainsi que pour Przemyslaw Niemiec.

Le reste de l’équipe est composé d’Adriano Malori, Luca Wackermann, Diego Ulissi, Mattia Cattaneo et Matteo Bono.

Peta-News : AleJet de nouveau à l'arrêt

Alessandro Petacchi pensait que le climat argentin serait plus adapté à sa santé que le temps australien ... il n’en ai rien. Hier au cours de l’ultime étape du Tour de San Luis, le spezian a mis pied à terre.

Selon le site officiel de l’équipe, teamlampremerida.com, AleJet souffre à nouveau d’une pharyngite-trachéite.

Nous n’avons pas pour le moment d’information concernant sa participation, ou non, aux Challenges de Majorque qui débutent dimanche.

Tour de San Luis #7 - Le beau retour de Gavazzi, Richeze 4ème, Peta abandonne

Places d’honneur quand tu nous tient ! Ce dimanche soir, dernière étape du Tour de San Luis et dernière chance pour les sprinteurs de briller.

Au terme des 155 kilomètres de course c’est un italien qui s’est imposé, il s’agit du revenant Mattia Gavazzi ! Ce dernier a su saisir la perche que lui a tendu Gianni Savio, et le manager de la Androni ne peut qu’être heureux de son pari.

Doucement mais sûrement Peter « Super » Sagan pointe à nouveau le bout de son nez, il prend la deuxième place de l’étape. La troisième revient à Francesco Ventoso, et la quatrième à notre argentin Max Richeze.

Alessandro Petacchi n’a pas vu l’arrivée, pour une raison qui est encore inconnue. Il Petan quitte l’Argentine avec une place de 3ème et une 6ème. Comme nous le disions il y a quelques jours, les années se suivent et se ressemblent … malheureusement. Le spezian aura l’opportunité de rebondir rapidement puisqu’il devrait être au départ (si pas de changement de dernière minute) des Challenges de Majorque qui débutent le 3 février. Pippo Pozzato devrait être également de la partie.

Dani Diaz remporte ce Tour de San Luis 2013.

1 Mattia Gavazzi (Ita) Androni 3:25:48
2 Peter Sagan (Svk) Cannondale
3 Francesco Ventoso (Esp) Movistar Team
4 Max Richeze (Arg) Lampre-Merida
Dnf Alessandro Petacchi (Ita) Lampre-Merida


Classement général final

1 Daniel Diaz (Arg) San Luis Somos Todos 24:03:16
2 Tejay van Garderen (USA) BMC Racing Team 0:33
3 Alex Diniz (Bra) Funvic Brasilinvest 0:39
14 Diego Ulissi (Ita) Lampre-Merida 4:12

Tour de San Luis #2 - Victoire italienne grâce à Modolo, Alessandro Petacchi 6ème

2ème étape et second sprint sur ce Tour de San Luis 2013. Comme la veille, le profil de la course ne laissait aucun suspens quant au scénario final de cette manche.

Pour s’imposer aujourd’hui il fallait être costaud puisque l’arrivée se trouvait au bout d’une route dont les 400 mètres étaient à une pente moyenne de 4%. Et à ce petit jeu Mark Cavendish n’a pu rééditer sa performance de lundi, il est tombé sur plus fort que lui.

Et c’est un italien qui a devancé le coureur de la Quick Step, il s’agit de Sacha Modolo. Cavendish termine 2nd, le podium est complété par Leigh Howard.

Alessandro Petacchi termine 6ème, une petite déception. « Le sprint était difficile à analyser, avec cette légère hausse de la route » a déclaré Orlando Maini le directeur sportif sur le site teamlampremerida.com. «  Nous avons produit un travail d’équipe important pour soutenir Petacchi en tête. Je suis content de voir qu’Alessandro est compétitif d’entré de jeu, étant donné la rude concurrence présente ici en Argentine. »

Demain changement de profil, direction Mirador del Potrero avec une arrivée  au sommet d’une cote à 6.7 % de moyenne.

1 Sacha Modolo (Ita) Bardiani-CSF Inox 3:50:08
2 Mark Cavendish (GBr) Omega Pharma-Quick Step
3 Leigh Howard (Aus) Orica GreenEdge
6 Alessandro Petacchi (Ita) Lampre-Merida

Tour de San Luis #1 - Le bon départ d'Alessandro Petacchi, 3ème de la première étape

Les saisons passent, Alessandro Petacchi prend de l’âge, et pourtant le sprinteur de 39 ans est toujours en haut de l’affiche.

San Luis - Villa Mercedes, 164,0 km, première étape du Tour de San Luis et premiers tours de roue pour Ale-Jet qui démarrait sa saison 2013 aujourd’hui. Juárez (Mexique), Palma (Jamis Sutter), Lucero (San Luis Somos Todos), Pérez (Buenos Aires Provincia), Nazaret (Funvic), Hacecky (Dukla) et De Luna (Mexique), ont été les premiers attaquants de la compétition.

Ces échappés ont compté jusqu’à neuf minutes d’avance sur le peloton, mais cet écart est insuffisant tant les sprinteurs ont envie d’en découdre sur cette étape inaugurale.

La victoire revient à l’ancien Champion du Monde Mark Cavendish qui ouvre son compteur victoire dès ce 21 janvier 2013. La seconde place revient à un italien Sacha Modolo, et le troisième est également un rital, il s’agit de notre Alessandro Petacchi !

Beau départ pour le Jet, qui comme en 2012, démarre sa saison avec un podium. Et à 39 ans, on peut se satisfaire de ce résultat … même si une victoire ne serait que plus belle !

La réaction d'Ale-Jet sur teamlampreisd.com

« A 5 km de l'arrivée, un problème est survenu avec Pozzato qui a du prendre un trottoir à cause d’un freinage dans le peloton. Pippo a été contraint de faire un effort supplémentaire pour revenir dans les positions de tête. L'équipe m'a bien soutenue et Richeze m'a emmené vers la dernière ligne droite. Là, j'ai trop hésité, parce que la signalisation du kilométrage n’était pas très visible. Cavendish a anticipé son action, suivi par Modolo, j’ai tout donné pour revenir mais je n’ai pu faire mieux que la 3ème place. Quoi qu'il en soit, je suis satisfait parce que l'équipe était parfaite et j'ai eu de bonnes sensations. »

1 Mark Cavendish (Gbr) Omega Pharma-Quick Step 3:48:04
2 Sacha Modolo (Ita) Bardiani Valvole-CSF Inox
3 Alessandro Petacchi (Ita) Lampre-Merida
 
Tour de San Luis 2013 - 18ème rentrée pour Alessandro Petacchi

On y est ! Où plutôt il y est ! Alessandro Petacchi est arrivé en Argentine afin de participer au Tour de San Luis, sa première course de l’année 2013.

18ème rentrée pour Ale-Jet qui aura comme objectif de prouver que papy a toujours les jambes pour rivaliser au sprint. Son (re)nouveau coéquipier Pippo Pozzato est confiant pour son aîné qui sera pour lui « sans doute un des principaux protagonistes » de ce Tour de San Luis qui débute lundi.

Pas de changement concernant la liste de départ qui a été dévoilée il y a quelques jours. Pippo et Ale seront les leaders du Team, Diego Ulissi sera la carte maîtresse pour le classement général. Davide Vigano, néo champion d’Europe de Derny, retrouvera le spezian, Max Richeze, déjà vainqueur il y a quelques jours en Argentine, le découvrira, tout comme le croate Kristiajn Durasek. Quant à Adriano Malori, il compte démarrer sa saison de la plus belle des façons en participant activement à la préparation des sprints et surtout il se jugera sur le contre-la-montre de 20 kilomètres.

Forz’Ale-Jet !!!!!!!!!!!

Challenge de Majorque 2013 - Après l'argentine, direction Majorque pour Ale et Pippo

Après l’Argentine et le Tour de San Luis, Alessandro Petacchi enchaînera directement avec le Challenge de Majorque, en Espagne.

C’est en tout cas ce qu’indique le communiqué de la société organisatrice de l’épreuve, qui se déroulera les 3, 4, 5 et 6 février 2013. Peta sera accompagné une fois de plus par Pippo Pozzato et de Damiano Cunego qui signera sa rentrée sur cette course.

Tour de San Luis 2013 - Petacchi-Pozzato : Retrouvailles à San Luis

La rentrée d'Alessandro Petacchi approche à grands pas. Pour la première fois de sa carrière, Ale-Jet démarrera en Argentine sur le Tour de San Luis. Le spezian ne sera pas épargné par la concurrence puisque Peter Sagan et Mark Cavendish seront également de la partie !

Le Tour de San Luis permettra à Alessandro de retrouver Pippo Pozzato, eux qui n'ont plus couru ensemble depuis 2004. A la ville les deux hommes s'entendent très bien. Reste à savoir quel sera leur rôle au sein de l'équipe durant cette compétition.

Peta aura également le plaisir de retrouver son plus proche poisson pilote Davide Vigano. Les deux italiens devront apprendre à travailler avec Max Richeze, l'argentin de l'équipe Lampre-Merida.

Pour le classement général, les roses miseront sur le talent de Diego Ulissi. Ce Tour de San Luis sera également un bon test pour Adriano Malori, un contre la montre individuel de 20km est au programme de ce Tour.

Peta-News : Joyeux Anniversaire Ale-Jet !!

39 ans ! Joyeux anniversaire Alessandro Petacchi !! 39 ans et 18ème saison dans le peloton professionnel. Une longévité exceptionnelle pour l’homme aux 184 victoires qui compte bien encore augmenter le compteur au cours de cette année.

Après avoir découvert, à 38 ans, l’Australie et le Tour Down Under en janvier 2012, Ale-Jet explorera dans quelques jours l’Argentine et le Tour de San Luis, première destination de cette nouvelle saison qui s’annonce palpitante !

« L'année dernière je suis allé en Australie et il faisait trop chaud. Quand je suis revenu, j'ai payé la différence de température. Cette année, j'ai décidé de faire un choix différent, le climat sud-américain devrait être plus adéquat. Dans les années passées, je n’ai jamais eu de problèmes de préparation, cet hiver je me suis bien entraîné, j’ai fait les choses avec plus d'intensité, de persévérance et de détermination. A mon âge, il ne faut pas se louper durant cette période »

2012 a été une année à questions pour Alessandro concernant son avenir. Quitter où rester à la Lampre ? En fin de contrat, le spezian a finalement signé un nouveau bail d’un an. L’occasion pour lui de retrouver son meilleur ami, et ancien entraîneur Michele Bartoli. « Je suis très heureux de retrouver Michele Bartoli, qui, pour moi, est le frère que je n'ai jamais eu. J'ai écouté ses conseils, maintenant je peux travailler avec lui à la lumière du jour étant donné que l'équipe a fait le choix de collaborer avec son centre de formation. Je me suis entraîné pendant quatre semaines en suivant ses conseils et je peux dire que ses méthodes sont très difficiles. Pour moi, c'est une grande source de motivation. »

Alessandro Petacchi 2013 n’est plus l’Alessandro Petacchi capable d’aligner 20 victoires sur une année, mais sa motivation reste intacte. Il pourra également être une aide précieuse au nouveau venu, Roberto Ferrari. « Je suis également très content que Roberto ait signé avec nous, je le connais déjà puisque nous avons roulé ensemble chez LPR (2008-2009). Il était beaucoup plus jeune, mais maintenant il a grandi et il a démontré l’étendu de son talent lors du dernier Giro d'Italia. J'espère qu'il continuera comme ça et qu’il confirmera ce qu'il a montré. »

2013 sera-t-elle sa dernière saison ? Pour l’instant on ne le sait pas. Mais une chose est sure, Il Peta ne voulait pas rester sur une année 2012 inachevée … « L'année dernière, j'ai eu trop de problèmes physiques et de chutes. J'ai décidé de continuer parce que je me sentais bien »

Ne pensons pas à cette fin, tournons nous vers cette saison 2013 que l’on va suivre au jour le jour. Malheureusement, Ale n’aura sans doute pas l’occasion de glaner un septième succès sur la Coppa degli Etruschi, qui a une forte probabilité d’être annulée en raison de la crise.

Très bon anniversaire Alessandro et continue de nous faire vibrer !!!!

Forz’Ale-Jet !!!!!!!!!!!!!!!

Sources : tuttobiciweb.it - cyclingnews.com - Radio Manà Sport

>> La Biographie d'Alessandro Petacchi

>> Le Palmarès complet d'Alessandro Petacchi

Bonne année 2013 !!

Tournons la page 2012, et braquons nous désormais sur 2013 ! L’année passée est à oublier sur le plan sportif. 7 victoires seulement pour la Lampre dont 3 pour Alessandro Petacchi.

2013 on y est. Et cela risque d’être une année particulière. Cette saison devrait être la dernière d’Alessandro, passé professionnel en 1996. Dans 3 jours, le célèbre Ale-Jet prendra un an de plus et célèbrera son 39ème anniversaire.

Une longévité extraordinaire pour ce coureur qui prend toujours le départ de chaque course avec un maximum d’ambition. Bien sur la concurrence est de plus en plus difficile, mais Alessandro est toujours à l’affût des premières places.

Souhaitons donc que -cette probable- ultime saison soit resplendissante pour Ale-Jet, avec si possible, pas de chute, ni de blessure … mais un maximum de plaisir !

Après une longue réflexion, Sprint-Spirit restera actif en 2013. Les mises à jour seront néanmoins moins régulières que par le passé, on se concentrera principalement sur les courses où Alessandro est présent.

Depuis 2007 on prend plaisir à suivre toutes ces compétitions, alors on ne va pas s’arrêter en si bon chemin, d’autant que vous, chers internautes, êtes toujours aussi fidèles.

Alors merci, et bonne année 2013 à toutes et tous !

Forz’Ale-Jet !!!!



09 novembre 2012 - Peta-News - Alessandro Petacchi est toujours motivé

Comme tous les ans à la même époque, Alessandro Petacchi dresse un bilan de sa saison à la presse. Avec 3 victoires sur le Tour de Bavière et 8 autres podiums, le sprinteur italien ne cache pas sa déception. Mais à bientôt 39 ans, il ne compte pas s’arrêter là. Interview traduite du site officiel teamlampreisd.com

Pas de vacances pour toi Alessandro ?

Non, je n’ai pas l'intention de quitter la maison. Cette année, j'ai beaucoup voyagé, notamment  en Australie, en Chine, en Norvège et un peu partout en Europe, donc je préfère récupérer de l'énergie à Lido di Camaiore. Je passe du temps à la maison et avec la famille.
C’est toujours agréable de passer des journées aux cotés de mon fils Ale Jr, même si il y a parfois des petits inconvénients. Anna Chiara et moi avons été touchés par la grippe, léguée par notre enfant. Maintenant  je suis guéri et je commence à penser à 2013 : j'ai acheté du matériel d'exercice pour mettre en place une petite salle de gym, afin d'être en mesure de commencer l'entraînement hivernal à la maison.


De ces mots, tu sembles déjà tourné vers 2013. Quels sont tes objectifs ?

La saison prochaine sera importante pour moi, je veux montrer, d'abord à moi-même, que je peux toujours être un acteur majeur. Je suis convaincu que je peux donner à l'équipe une grande satisfaction.

Êtes-vous satisfait de la confiance et du rôle de leader que t’offre Giuseppe Saronni ?

Bien sûr. C’est une motivation supplémentaire. En 2012, je n'ai jamais été en mesure de prendre le départ de mes principaux objectifs avec une condition optimale. Entre les blessures, les maladies et d'autres problèmes, j'ai toujours chassé la forme idéale. Pour l'année prochaine, j’espère ne pas être embêté avec tout cela.

En plus des problèmes mentionnés ci-dessus, qu’est ce qui t’as manqué la saison dernière ?

En 2012, j'ai eu quelques bons résultats, d'autres fois j'étais proche d'un bon coup, mais il est aussi vrai que j’aurais pu faire mieux. Mes coéquipiers ont toujours bien travaillé, dans une bonne entente, ils m’ont toujours soutenu. On peut toujours faire mieux, nous allons travailler pour cela l'année prochaine ; l'important est de travailler dans la continuité.

L’effectif de la Lampre s’est enrichi avec l’arrivée de nouveaux sprinteurs. Comment évalues-tu les nouveaux venus ?

Ferrari est un coureur avec de belles qualités, je pense qu’il va donner à l’équipe de bonnes satisfactions. Concernant Richeze, il a gagné beaucoup de courses la dernière saison, je suis curieux de le voir à l'œuvre dans une équipe World Tour, j'espère qu’il sera efficace. Nous perdons Hondo et Bole, deux éléments majeurs dans la préparation des sprints, mais il reste de très bons coureurs comme Davide Viganò, très précieux, et Massimo Graziato qui arrive à maturité. Il sera également intéressant de suivre le niveau de Davide Cimolai.
Afficher la suite de cette page



Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement